Agissons ensemble contre l’illettrisme : Actuellement, 2 500 000 personnes sont en situation d’illettrisme, en France.

Pour demander le label à l’Agence Nationale de Lutte contre l’illettrisme (ANLCI), il suffit de se rendre sur le site www.anlci.gouv.fr
 
L’association Agir pour la lecture – Vaincre l’illettrisme-Lions Clubs de France est partenaire et membre du Comité consultatif de l’ANLCI.

 Christian Lenoir
Président de l’Association
Agir pour la lecture • Vaincre l’Illettrisme • Lions Clubs de France

Lettre de l'association "Agir pour la lecture"

_______________________________________________________________

dd

Lutte contre l'illetrisme

Liste des Membres de l’Agence Nationale de Lutte contre l’illettrisme, des Chargés de Mission et des correspondants ICI

 

Échos de la rencontre Fondation M6 / ANLCI

« Les mots en prison, quelle importance ? »

 

La Fondation du Groupe M6 a été lancée en janvier 2010, avec l’objectif de contribuer concrètement et quotidiennement à la réinsertion des détenus.

Le concours d’écriture « Au-delà des lignes », organisé par la Fondation M6 et l’Education Nationale, avec le soutien de l’Administration Pénitentiaire et de l’ANLCI a pour objectif de favoriser la réinsertion des personnes détenues en luttant contre l’illettrisme et la récidive.

 

Avec 35% de personnes en grande difficulté de lecture dans les prisons françaises (11% en situation d’illettrisme), la mobilisation autour de l’illettrisme est devenue en effet un enjeu majeur.

113 personnes détenues du Nord de la France, issues de 9 établissements ont participé à la première édition du concours qui s’est déroulée entre janvier et juin 2016.

A travers des ateliers d’écriture, encadrés par des enseignants de l’Education Nationale dans plus de 12 établissements pénitentiaires, des personnes détenues (hommes, femmes et mineurs) ont été amenées à découvrir ou à redécouvrir le plaisir de lire et d’écrire.

À l’issue de ces ateliers, les détenus ont rédigé un texte qui a été soumis à un jury (cf le communiqué de presse à lire ici pour connaitre la liste des membres du jury ainsi que les modalités pratiques du concours). L’ensemble des textes fait l’objet d’un recueil.

La rencontre M6 / ANLCI du 8 septembre a permis de revenir sur les temps forts de cet évènement et de proposer une table ronde en deux temps :

- Quel rôle jouent les mots lorsque l’on est incarcéré ?

- Comment amener les personnes éloignées de la lecture à se tourner vers les livres en prison ?

Les débats animés par Nathalie Renoux, journaliste et marraine de la Fondation M6, ont été introduits par Éric d’Hotelans, Président de la Fondation M6 et Hervé Fernandez, Directeur de l’ANLCI (Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme). Ceux-ci ont permis à des acteurs de terrain (enseignants, associations, encadrants pénitentiaires …) de partager leurs expériences.

J’ai retenu des échanges riches l’évocation de deux réalisations :

  • « Polar derrière les murs » dans 8 établissements pénitentiaires
    de la région Rhône Alpes

    Le festival « Quais du Polar » mène depuis plusieurs années l’opération « Polar derrière les murs » qui permet de faire (re)découvrir la littérature noire et policière aux détenus et de les sensibiliser à ce genre en créant des échanges en prison avec des auteurs invités au festival.
  • « Livre, c’est vivre » association qui gère les Bibliothèques de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis

Offre bibliothèque, cercles de lecture, ateliers d’écriture, organisation de rencontres avec des personnalités du monde de la culture, formation des auxiliaires bibliothécaires détenus…

Ces réalisations « parleront » certainement à celles et ceux qui s’investissent dans l’univers carcéral.

Gérard Martineau




dd