HUMANISME

Prix Lions du Roman régional

Règlement, fiche de lecture et fiche de classement sont à votre disposition à la rubrique Documents / Est / Concours.


                      


- Un Destin russe de Lise Chasteloux - Editions Gallimard - 265 pages (la jeune auteure est d’Epinal dans les Vosges) - à titre indicatif : 19 €

1914. Alexeï est officier infirmier dans la cavalerie de Moscou. Fils d'un riche propriétaire de soieries, il rêve de devenir médecin. Lorsque la guerre éclate, il doit rejoindre le front de l'Est avant d'intégrer un corps expéditionnaire à destination de la France, au grand regret de sa mère. Ils n'auront de cesse de s'écrire en dépit des troubles qui ébranlent la Russie. 
Au même moment dans les Vosges, Marie, en compagnie de son amie Solange, attend le retour de son époux parti au front. Mais bientôt leur village d'Hadaux-la-Tour est mis en émoi par l'inquiétante disparition d'une jeune femme... 
Après l'abdication du tsar en 1917, les soldats russes indésirables dans leur pays sont dispersés dans les fermes françaises pour suppléer au manque de bras. C'est ainsi qu'Alexeï va rencontrer Marie. 
De la Russie tsariste à la campagne vosgienne, des batailles décisives aux tragédies personnelles, Un destin russe met en scène deux jeunes gens que tout oppose. Inspiré de la vie de l'arrière-grand-père de l'auteur, ce premier roman palpitant et généreux entremêle petite et grande histoire.

- Des Détails suivront de Michel Kopp -  Pavillon Noir Corsaire Editions - 190 pages (l’auteur, médecin à la retraite, est d’Alsace) - à titre indicatif : 14 €

Vincent mène une vie rêvée. Une carrière prometteuse de cardiologue à Strasbourg, une épouse amoureuse, une grande maison dans le quartier huppé de l Orangerie, sans oublier une belle voiture et un compte en banque confortable. Cette mécanique bien huilée se dérègle le jour où le brillant jeune homme reçoit une série de lettres inquiétantes qui vont ravager son existence. L auteur nous fait suivre les efforts d un homme désemparé pour modifier le cours d un destin que l on imagine irrévocable. Jusqu à la culbute finale ...

- 1794, l’Année Terrible de Béatrice Mayard - Editions du Panthéon - 173 pages (l’auteure est de Reims) - à titre indicatif : 15,90 €

« Hélène longea sans bruit le mur du bâtiment. Arrivée à l’angle, elle s’arrêta.
Le chouan pointait son arme en direction de Robespierre. Il prenait son temps car il n’apercevait que le haut de la tête du député.
Hélène en profita pour épauler le fusil et visa avec soin. “Que Dieu et le Roi me pardonnent”. Elle appuya sur la détente. »
France, 1794 : Hélène de Savignac est une jeune aristocrate vendéenne vivant chichement du produit de sa chasse avec son grand-père et sa gouvernante dans le vieux château familial. Chargée d’une mission extrêmement délicate, elle se rend anonymement à Paris et croise le chemin de celui dont nous connaissons tous le nom… Maximilien de Robespierre !
Avec ce roman d’aventures destiné aux adolescents, Béatrice Mayard nous plonge au beau milieu du tourbillon sanglant des dernières heures de la Révolution française. Êtes-vous prêt à remonter le temps ?

 
Décerner un Prix, c’est une reconnaissance, un soutien
Recevoir un Prix pour un 1er Roman, c’est l’assurance d’une plus longue diffusion. Il est très difficile de trouver un éditeur pour les auteur(e)s qui sortent leur 1er roman… 575 romans viennent d'être publiés… Aujourd’hui un roman reste 2 mois en librairie, à l’exception de quelques best-sellers. Dans son article intitulé Le grand cimetière des livres, Karine Papillaud a abordé le pilonnage, cauchemar des écrivains : « Le site de Vigneux peut accueillir 3 à 10 chargements d’une dizaine de tonnes par jour. A cela s’ajoutent les prestations des 3 autres principales stations de pilonnage de papier en France. » D’autres livres partent en solderies ou grandes braderies.
A 5 000 exemplaires, un roman est déjà un beau succès. A 350 000, c’est la consécration (très rare !) parfois 1 500 000… c’est encore beaucoup plus rare.
Chaque année, plus de 600 000 livres (toutes éditions confondues) sont proposés au Salon du livre et à notre attention - 18 à 20 % des écrivains seulement vivent de leur plume.
De nos jours, pour être publiés, beaucoup d'écrivains paient leur 500 ou 1 000 premiers tirages, particulièrement pour un 1er roman.

                                                                                                    Rosine LAGIER

                                                                                                    DDCN Humanisme 2017-2018
                                                                                                    03 29 35 17 11 - 06 81 39 23 48
                                                                                                    rosine.lagier@gmail.com